30/06/2020

Les RP et les réseaux sociaux vont de pair

Digital communication Media relations

Pendant un an et demi, j’ai géré la page Facebook du parc Walibi, une des pages Facebook les plus suivies de Belgique. Avec plus de 350.000 adeptes et influenceurs à surprendre chaque jour, ce n’était pas une sinécure. Cela m’a pourtant bien préparé à ma fonction actuelle de consultante RP. Mon principal conseil? Partagez sur vos réseaux sociaux les infos qui paraissent sur vous dans la presse. Et surtout aussi inversement!

Partager sur les réseaux sociaux les infos de la presse qui vous concernent semble être une évidence. Par contre ce à quoi les responsables RP ne pensent pas toujours, c’est de surveiller les réseaux sociaux de l’entreprise pour laquelle ils travaillent. Souvent, c’est un autre collègue qui s’en charge. Notre conseil: faites-le ensemble. La personne chargée des réseaux sociaux au sein de votre entreprise doit savoir ce qui est publié dans la presse, et inversement, vous devez savoir ce qui se raconte sur les réseaux sociaux.

Les petites anecdotes font les grandes histoires 

Qu’est-ce qui intéresse les journalistes sur les réseaux sociaux? L’histoire d’un collègue qui fait du théâtre dans son temps libre et qui va jouer dans une grande production théâtrale, celle d’un collaborateur mis à l’honneur au sein de l’entreprise pendant la Semaine du bénévolat parce qu’il s’engage aussi pour les autres en dehors du travail. Ou encore celle d’un autre collègue qui va courir, nager et faire du vélo avant et après le travail pour s’entraîner et participer l’année prochaine à un Iron Man. 

Cela peut sembler anecdotique, mais pour un journaliste régional, ces petites histoires peuvent s’avérer très intéressantes. D’où l’importance d’aller de temps en temps boire un café avec votre collègue qui s’occupe des réseaux sociaux. Écoutez également les questions que se posent les ouvriers et prêtez l’oreille aux aspirations de vos collègues. Partout, il y a de belles petites histoires à raconter. En optant pour la bonne approche, ces histoires pourront être valablement relayées. Et qui sait, peut-être deviendront-elles virales?PS: Si vous souhaitez partager sur vos réseaux sociaux des infos pêchées dans la presse, partagez uniquement le lien renvoyant à l’article. Si vous partagez un pdf de l’article en question, vous vous rendrez coupable de violation des droits d’auteur. Il est également interdit de publier une photo de l’article de presse. 

Back to top